FORUM des ASSOCIATIONS / SAINT PIERRE DU MONT

Chines Plurielles sera présente au Forum des Associations qui se tiendra à Saint Pierre Du Mont le samedi 2 septembre.

Programme sur www.saintpierredumont.fr

A cette occasion Chines Plurielles a édité une nouvelle plaquette présentant ses activités.

Contact : zhangqiang60@hotmail.com ou alain.dupeyron@wanadoo.fr

 

 

 

 

 

 

 

Des nouvelles et quelques informations

Après de longs mois muets, nous réactivons avec cet article, notre rubrique « Vol d’impressions ». L’intention de Chines Plurielles est  bien entendu de communiquer des informations sur l’activité de l’association, mais aussi de faire partager nos expériences de voyages et points de vue sur la Chine, sans exclusive, forts de nos séjours de 4 à 6 mois annuels dans cet immense pays. 
Le projet consiste aussi, à titre d’illustration, en la  mise en ligne d’images que nous avons captées sous forme de vidéos scénarisées.

Commençons par délivrer quelques informations sur l’activité de Chines Plurielles depuis le début de l’année 2014. Nous avons organisé deux voyages. Le premier autour du Mont Kailash « Pays de Kham et pèlerinage au mont Kailash », le second dans le Tibet (Grand Tibet). Le premier circuit a été perturbé. En effet, au tout dernier moment les autorités chinoises nous ont interdit -sans ex-plication- l’accès aux Mont Kailash et au Royaume de Guge. Cette interdiction concernait les étrangers et les Tibétains, mais était ouverte… aux autres chinois qui s’en désintéressaient super-bement pour ne pas dire autrement. S’agissait-il de la part des autorités locales d’une crainte pour la sécurité des pèlerins au regard de leur afflux massif ? Ou de préoccupations d’ordre sécuritaire ? Nous ne le saurons jamais.  Pour le coup, nous avons dû mettre en place un plan B et  organiser un trek autour des autres lacs sacrés de la région tibétaine.  Le voyage a eu lieu, mais nous avons dû subir en permanence les contrôles incessants de la police tibétaine. En revanche, les circuits plus contrôlables par les autorités locales, tels le circuit « Le Grand Tibet » -excepté l’accès à la place du temple Jokhang, le saint des saints, placé sous haute surveillance- ne présentent pas de difficultés majeures. 

Chines Plurielles ne se limite pas à la seule activité de voyage. Comme l’encart du site le signale, nous avons engagé avec le festival de Saint-Brieuc un partenariat qui  a débouché sur l’inscription  de « La Chine (comme) invitée d’honneur » du festival. Un concours photographique ayant pour thème « Les chinois montrent la Chine aux bretons » a été mis en oeuvre et le Lauréat a été ré-cemment désigné à partir d’une présélection de candidatures réalisée en Chine par Chines Plu-rielles. Nous reviendrons sur toute cette actualité très prochainement.

« POURTANT MONGOL JE DEMEURE » Alain DUPEYRON, ZHANG Qiang / Editions L’Harmattan

ChinesPlurielles vous présente le livre  "Pourtant Mongol je demeure" co-écrit par Alain Dupeyron et Zhang Qiang

livre1

 

Pourquoi des Mongols se sont-ils installés aux confins du sud-ouest de la Chine ? Les auteurs décident de parcourir les voies empruntées par l'armée de Khubilaï Khan, petit-fils de Gengis Khan et fondateur de la dynastie des Yuan. Les Mongols rencontrés sont très souvent éloignés de la réalité de leur terre originelle. Mais tous revendiquent avec force leurs origines et leur culture. Les auteurs retracent la vie quotidienne, l'histoire, la sociologie des ethnies rencontrées. Ils nous invitent à emboîter, avec eux, le pas des conquérants mongols.

Retrouver l'ouvrage sur le site de l'éditeur

Au long des rizières

 

« Les brumes s’étirent sur des miroirs de terres irriguées, les gestes se répètent  pour repiquer le riz et remailler les murets des terrasses sans arrêter la lente marche des buffles traçant sillons dans eaux bleues ou rougeâtres. Au cœur des rizières kaléidoscopes, au plus près des femmes et des hommes au labeur, des enfants dans les villages et aux marchés, cheminer et s’immerger dans le halo des eaux d’un pays silencieux au tout puissant langage. »

 

Cliquer dans le diaporama pour un affichage plein écran (15 photos).

 

Chemins de traverses en pays ethniques

 

Tibet :
« Paumes jointes en vasques sur votre front et votre tablier, par trois fois ciel, parole, cœur, vous conjurez le cri en forçant le sourire. Vos mains glissent sur le sol sans risquer de blesser quelques terre ou pierre qui vous feraient obstacle. 
(…) Voici enfin les raclements de vos membres  qui chuchotent tous les mots attendus. Voici enfin votre silence qui rythme votre nuit, comptant et recomptant la noria de vos génuflexions usant tout air autour de vous. » 

Pays Kham :
« le jour est trop petit pour saisir les gestes infimes traçant la route des pasteurs kham. Nous nous approchons comme d’un mur dont nous n’avons pas compris qu’il cerne l’horizon. Khams, à vos côtés, nous nous sentons plus nomades que jamais, tandis que le regard de vos enfants reprise les drapeaux de prières, le yack rêve de peindre l’horizon  aux fils de ses poils odorants, et, l’arbre, là-haut, seul,  s’ennuie aux frissons des vertiges de l’ombre himalayenne. »

Alain Dupeyron 2010 (les deux textes sont des extraits du recueil  Prosternes)

 

En pays mosaïque des ethnies, laissons-nous gagner par la démesure des paysages, l’originalité des costumes qui rivalisent de formes et de couleurs éclatantes, et de pratiques sociales surprenantes.

 

Cliquer dans le diaporama pour un affichage plein écran (52 photos).

 

Partir au petit matin (Li Bai, poète Tang) et Plein écran, tout écran

Appareil de photo en bandoulière, partir au petit matin, comme pour un jour de fête. Retenir son souffle et saisir la ligne fuyante d’une nuque, les maisons du passé d’où s’échappent légendes et souvenirs, eaux limpides sur  un éclat de rive, palpitations d’un air dressé en  se cognant sur les montagnes. Avancer à pas lents, pour se laisser surprendre par les rayons de soleil qui repossèdent leurs terres, les fumées qui nous reviennent comme un retour d’enfance, le vent déchirant les nuages à grands coups de canif, le sourire d’un ancien, d’une mère, d’un enfant. Puis, l’on se retourne et, ce qu’on a laissé nous tire sa révérence pour nous ouvrir un passage dans des terres inconnues où tous les possibles nous sont offerts.

Cliquer dans le diaporama pour un affichage plein écran (55 photos).

 

Sur les pas de « … »

Marcher dans les pas de conquérants, d’explorateurs ou de découvreurs, voire encore de jésuites, dans les contrées les plus reculées de la Chine, …Avancer à sa guise. Soit d’une seule traite, soit par tronçons. Pour repérer des signes tangibles de leur passage, des traces qu’ils ont laissées, et donner place à nos étonnements, questions, points de vue en cherchant à entrer systématiquement en relation avec leurs descendants ou les témoins de leur passage. Parfois, sur le parcours, nous trouverons des monuments ou des stèles, mais dans la plupart des cas nous nous intégrerons à la vie des familles avec qui nous partagerons le repas ou l’alcool et sortirons grandis de la connaissance, de la singularité ou du métissage et toujours de l’accueil ouvrant les voies de l’amitié.

Cliquer dans le diaporama pour un affichage plein écran (52 photos).