Jiayuguan/Danxia

L’extrémité ouest de la Grande Muraille de Chine bâtie sous la dynastie des Ming en 1372 avait pour objectif d’arrêter les invasions barbares et de protéger les caravaniers. Il s'agissait de contrôler l'accès à la vallée. Cet endroit est la tête d’un édifice  destiné à accueillir une garnison dont la structure s’est élargie de constructions rendues nécessaires pour la distraction des militaires.
Nous paressons sur le chemin de ronde et donnons un nom à chaque pierre. Surtout à celle, esseulée, posée sur un des remparts. La légende dit que l’architecte devait présenter un devis complet à l’empereur au risque d’avoir la tête tranchée si seulement une pierre de plus était comptée à la fin des travaux. Il restait justement celle-là. L’empereur voulut mettre sa menace à exécution, mais l’architecte dit « si l’on enlève cette pierre tout l’édifice s’écroulera »…
« Bon, Rose –nom prêté à notre guide Qiang par le groupe- on roule les fenêtres de quel côté aujourd’hui ? ». Pour nous donner plus de chance d’appréhender d’authentiques panoramas, nous remontons chaque jour un des côtés des fenêtres transparentes. Et cela est nécessaire car nous rejoignons aujourd’hui un site naturel exceptionnel : Danxia. Une véritable palette d’artiste, tellement les argiles plissées comme un soufflet d’accordéon font feu de toutes les couleurs. Rose  les décrit comme « une robe aux plis et couleurs provençales ». Profitons des libertés qui nous sont encore offertes car le site est en voie d'aménagement avec escaliers perchés sur les arrêtes. "Pour notre confort", peut-on lire sur sur une affiche…Ici, plus question de camper. Rose trouve un refuge chez l’habitant. Une manière supplémentaire de nous mettre en contact avec les populations.