Les voyagesPréparer votre voyageL'esprit Chines Plurielles

Les voyages

Voyager en Chine, ce n’est pas seulement découvrir les villes de la côte Est ou visiter le patrimoine architectural millénaire. C’est aussi découvrir des paysages grandioses, des ethnies, une production artisanale originale.

Lire plus

Préparer votre voyage

Vous êtes un groupe d’amis, une association, un club, des passionnés de photo, vous voulez construire votre propre voyage en prenant des circuits qui vous intéressent dans un ou plusieurs de nos parcours ?

Lire plus

L'esprit Chines Plurielles

L’association promeut les échanges culturels franco-chinois en organisant des voyages hors sentiers battus au plus près des habitants et de la nature.

Lire plus

Accueil

Kashgar, Aheqi

Entre montagnes cathédrales du Tian Shan, lits de torrents orphelins d’eaux, pierres blanches déposées comme autant de semis de lune, … les lézardes du temps ont fait leur œuvre destructrice sur les remparts de terre qui nous ceinturent. Et pourtant ! Nous sommes heureux de mêler nos pas à la poussière et l’odeur de la terre. C’est ici que nous installerons notre premier campement. ! La vie s’organise spontanément. Chacun prête la main pour monter les tentes, installer la table tandis que la guide et les accompagnateurs préparent le repas. Ce soir ce sera une recette héritée d’un grand-père chinois. Nul n’oublie néanmoins le plaisir. L’apéritif est servi et pris dans ce site magique. Une silhouette se détache à l’horizon et vient en notre direction. Comme toujours les endroits réputés désertiques recèlent la vie. Il observe, se méfie et se plante devant nous. C’est un jeune berger. Il nous examine et attend…Nous lui offrons de la nourriture. Il sourit…nous donnons et redonnons encore…Il refuse de s’asseoir avec nous. Il prend le sac de victuailles que nous lui tendons et s’échappe en riant. Calme, VTT, promenades rythment nos heures jusqu’à la tombée de la nuit. Vient alors le temps de la splendeur des empires au couchant, l’écoute du silence rompu par le ronronnement des motos des bergers surveillant leurs troupeaux. Et le calme revient…Un dernier bercement de lune avant de se glisser dans les taies du grand lit de la nuit.

Boshi, boshi

« Boshi, boshi » autrement dit « dégagez, dégagez ! ». Lorsque vous entendez cet ordre, il est déjà trop tard. Le bœuf, le taureau, la vache, le mouton ou l’âne fondent sur vous. Au mieux vous évitez, êtes honoré d’un coup de langue et sa bave sur votre pantalon, au pire vous êtes bousculé ou recevez un coup de pied, voire… Car dans ce bazar aux bestiaux comme nous n’en voyons plus ou peu, la bête est reine et obéit au gré de ses caprices, sans que le maquignon ne puisse contrôler la situation. Vous plongez au cœur des troupeaux en vente et vous découvrez un manège entre acheteurs et vendeurs. Au début, aucune parole audible entre vendeur, acheteur et « entremetteur ». On chuchote à l’oreille, on montre discrètement un chiffre en ouvrant ses mains comme on ouvre une huître. Si l’affaire a du mal à se dénouer, tout bascule. Ce ne sont alors que gestes démonstratifs accompagnés de grands éclats de voix… Signalons au passage que cette pratique témoigne d’une évolution de la coutume. Autrefois, les chiffres étaient murmurés à l’oreille des deux acteurs par l’entremetteur. Après nombre d’allers et retours, il faut bien conclure par l’achat ou le refus. Ici, pour notre plaisir, l’affaire est faite ! Le vendeur et l’acheteur se serrent la main de manière très démonstrative et l’heureux nouveau propriétaire part en prenant grand soin de son animal. Il ne vous reste plus qu’à vous attabler à la table d’un restaurant bon marché pour consommer un bol de pâtes, d’accepter d’être observés par la population locale, et de prendre le temps de repérer et d'essayer de comprendre tous les manèges des négociations en cours.

Lac Karakul

Départ pour le lac Karakul. Le groupe découvre les installations du camion caravane. Prend possession de cet espace avec enthousiasme. Commence alors un long voyage découverte entre vallées, gorges, et grandioses montagnes. Ici les jaunes, blancs, ocres, bruns, le disputent aux camaïeux de gris-vert. Les couleurs se reflètent sur les filets/pétales d’eau qui sillonnent entre pierres et graviers Accoudés à la fenêtre du camion-caravane, nous nous laissons envahir par leur majesté. Elles sont si proches et lointaines de l’azur. Nous nous dirigeons vers le plateau du Pamir. Déjà la montagne Gongour (dos de chameau) pointe ses 7719 mètres au dessus de nos têtes. Fiancée du ciel, elle tire sa longue traîne. Le feu du soleil avance et écrase tous restes de nos nostalgies. A chaque virage, la montagne, à tour de rôle, garde son sourire, lance un baiser de ciel à ceux qui la contemplent et cogne dans nos cœurs pour y laisser entrer sa paix profonde. Le vent lève des poussières d’argile qui se déposent comme paillettes d’or. Nous sommes devenus orpailleurs de nos moments de grâce. Nous sommes au rendez-vous pour répondre à l’appel du lac Karakul et du mont Muztagata, le père des glaciers (7775 m).

Alain Dupeyron

 

Cinquième jour

On a beau le savoir, le dire, le craindre on oublie trop vite la géographie que l’on a apprise. Rejoignant le groupe -parti quatre jours plutôt du Kirghizistan, aujourd’hui à Kashgar, j’ai été étonné des paysages vus de l’avion. Des sommets élevés couverts de neige, des déserts, et cette oasis qui se place au carrefour des routes de la soie, du Kirghizistan, du Pakistan et derrière l’Afghanistan. Oui, nous sommes bien en Chine…mais … ! Excepté les caractères chinois, tout ici respire au souffle de l’Islam. L’architecture, les vêtements, la cuisine. Ici, c’est d’orient dont nous parlons. Une oasis où se concentrent ouighours, tadjiks, kirghiz. Première surprise, la chaleur est enfin au rendez-vous. L’autre étonnement vient de ce que le camion caravane est garé devant l’hôtel. Une surprise de Xiao Li notre réceptif local. Notre camion-caravane ! Il sera le compagnon des routes les plus tourmentées que nous emprunterons dans des espaces inouïs. Ce n’est pas le Paris Dakar mais presque ! Il n’ya plus qu’à attendre le groupe qui, après de nombreuses péripéties n’arrivera, qu’à 22 heures. Le passage de la frontière aura été plus long que prévu.

Alain Dupeyron.

 

Caravane sur la route de la soie

Attention : nous proposons pour ce grand voyage  trois variantes. Il y  a un parcours commun jusqu’au 19ème jour.  • La première variante de 25 jours propose un parcours  de […]

Lire plus
Chine d’hier et d’aujourd’hui

Pour votre premier voyage en Chine, les grandes villes et sites les plus connus sont incontournables. Mais ce serait dommage d’en rester là. Ce voyage de 18 jours vous conduira, […]

Lire plus
Deux mondes chinois

  Ce parcours de 18 jours donnera l’occasion de découvrir qu’il n’y a pas qu’une Chine mais plusieurs, comme autant de régions, aux différentes cultures, connaissant d’importants décalages dans leur […]

Lire plus
Montagnes en miroirs et maisons fortifiées des Hakka

Patrick Mckeever, expert de l’UNESCO de l’ONU lors de sa visite à Taining dans la province du Fujian, en a dit la chose suivante : «J’ai parcouru beaucoup de pays, […]

Lire plus