Partir au petit matin (Li Bai, poète Tang) et Plein écran, tout écran

Appareil de photo en bandoulière, partir au petit matin, comme pour un jour de fête. Retenir son souffle et saisir la ligne fuyante d’une nuque, les maisons du passé d’où s’échappent légendes et souvenirs, eaux limpides sur  un éclat de rive, palpitations d’un air dressé en  se cognant sur les montagnes. Avancer à pas lents, pour se laisser surprendre par les rayons de soleil qui repossèdent leurs terres, les fumées qui nous reviennent comme un retour d’enfance, le vent déchirant les nuages à grands coups de canif, le sourire d’un ancien, d’une mère, d’un enfant. Puis, l’on se retourne et, ce qu’on a laissé nous tire sa révérence pour nous ouvrir un passage dans des terres inconnues où tous les possibles nous sont offerts.

Cliquer dans le diaporama pour un affichage plein écran (55 photos).